in

Actu Saint-Martin : Depuis 4 jours un mouvement de colère dégénère en partie française

Le point lundi 16 décembre sur la situation à Saint-Martin (coté français)

SAINT-MARTIN : situation très tendue

La mise en place unilatéralement du plan PPRN (Plan Prévention des Risques Naturels) annoncé jeudi a déclenché un mouvement de protestation avec des conséquences dramatiques : routes bloquées, voitures incendiées, intervention musclée des forces de l’ordre, en laissant s’installer une situation de blocage et de violence dans la partie Française de l’île.

Le président de la COM tout en comprenant les revendications des personnes et en leur apportant son soutient pour la révision de ce plan imposé par l’Etat condamne les violences et essaie de trouver une sortie de crise rapide.

La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, Interrogée par les journalistes de Guadeloupe 1ère dans le Journal de 18 heures dimanche demande avant tout le retour au calme pour discuter. Le plan n’est pas définitif mais les discussions ne peuvent avoir lieu que dans le calme selon elle.

La situation tendue à fait emmètre un avis de prudence de niveau 1  par les USA et Le Canada; aux voyageurs se rendant à Saint-Martin (Partie Française).

Des renforts de forces de l’ordre arrivent sur l’île et vont aider leur collègues à sécuriser le territoire.

SINT-MARRTEN : aucun soucis, ni blocage ni gréves 

 

Silveria Jacobs Premier Ministre de Sint-Maarten

Le Premier ministre (de Saint-Maarten) Silveria Jacobs suit de prés la situation de l’autre coté de la frontière et voici le communiqué de la deuxième réunion du 15 décembre :

Le Premier ministre Silveria Jacobs, soutenu par le Conseil des ministres, a décidé aujourd’hui, lors d’une deuxième réunion d’urgence avec des représentants de la police, des hauts fonctionnaires des ministères des Affaires générales, de la Justice et de la TEATT, que le gouvernement de Saint-Martin n’accordera pas d’autorisation pour le commerce cargos à quai au port de Saint-Martin ni pour le déchargement et le transport des camions de transport militaire par la mer à Galisbay, comme l’a demandé Mme. la Préfète Foucher. 
Le Premier ministre Jacobs n’a pas non plus pu autoriser samedi une demande de Mme. la Préfète Foucher pour permettre à un convoi de 4 camions et 10 voitures de traverser le point frontière de l’étang d’huîtres jusqu’à Bellevue afin de permettre à des gendarmes supplémentaires d’entrer sur le territoire français. 
Les deux décisions ont été prises après de longues délibérations avec les parties prenantes et en tenant dûment compte des implications négatives, des développements en cours sur le Saint-Martin français, pour le Saint-Martin néerlandais et avec la sûreté et la sécurité de Saint-Martin et de ses habitants comme notre principale priorité . Notre solidarité en tant que peuple de Saint-Martin continuera d’être avec nos frères et sœurs du Nord. Nous implorons tous ceux qui voudraient intensifier la violence de rester calmes et chercher à résoudre l’impasse de manière amiable. 
Le gouvernement a assuré sa coopération continue et a réitéré que les voies de communication entre les deux gouvernements resteront ouvertes alors que nous continuons à surveiller les changements et à fournir des mises à jour périodiquement. Nous continuerons à faciliter les arrangements sécuritaires pour les personnes et les touristes entrant et sortant du côté français, ainsi que pour faciliter les visiteurs qui séjournent actuellement du côté français. Le gouvernement a également, sur demande, autorisé le franchissement de nos frontières pour apporter toute l’assistance nécessaire aux urgences médicales et autres, et s’engage à continuer de le faire dans l’intérêt de la sûreté et de la sécurité.
Le chef de la police, Carl John, a rassuré le Conseil des ministres et toutes les parties prenantes sur le fait qu’il n’y a eu absolument aucune augmentation des activités signalées du côté néerlandais liées à la situation actuelle à Saint-Martin français, cependant, le ministère de la Justice est prêt avec une plan opérationnel en cas d’escalade de la situation. Dutch St. Maarten est ouvert aux activités commerciales quotidiennes normales, et nous continuons à accueillir nos visiteurs pendant cette haute saison.

Les personnes séjournant en partie française sont priées de rester dans leur hôtel ou de se rendre partie hollandaise où la destination reste ce qu’elle devrait toujours être : un haver de paix et de tranquillité propices à des vacances inoubliables.

La haute saison touristique qui commence  ne peut se permettre une image négative de la destination à cause des protestations (même justifiés) coté français..

 

Qu'en pensez vous ?

4 points
Upvote Downvote

Miss France 2020 : Clémence Botino est sacrée du titre tant convoitée

Restaurant Guadeloupe : « Douceur Kreyol » à Dupré (Sainte-Anne)